Quelques règles générales simples sont à appliquer pour un collage réussi et une utilisation optimale des colles et des mastics.

 

  • Les colles et les mastics sont fait pour coller!

Pratiquement les colles et mastics adhèrent sur presque tous les matériaux à conditions d´être compatibles entre eux. De ce fait le choix de la colle ou du mastic en fonction des matériaux à joindre est primordial. Il existe des colles pour quasiment tous les matériaux connus ou presque.

 

  • Toutes les colles et les mastics n’ont pas les mêmes propriétés

Certains résisteront à l’humidité ou même à l’immersion dans l’eau, d’autres seront souples ou pas, certains seront transparent ou opaques ou colorés, d´autres résisteront aux températures élevées ou même au feu pour une certaine durée. D’autres enfin seront compatibles avec le contact alimentaire ou la nourriture et même comestibles.... Il faut donc choisir la colle ou le mastic en fonction des utilisations envisagées (voir: Types d´adhésifs et leurs utilisations).

 

  • Beaucoup de colle ou de mastic ne signifie pas un collage meilleur ou plus solide

Il faut utiliser la quantité nécessaire, ni plus ni moins. Certains collages nécessiteront des couches minces (par exemple pour des matériaux avec des surfaces lisses ou régulières) et d’autres des couches plus épaisses (par exemple pour assembler des matériaux avec des surfaces irrégulières, ou pour combler des vides en utilisant des mastics). Les mastics en général et certaines colles spécifiques tels que les colles époxy ou polyuréthannes ont la capacité à combler des vides ou à joindre des surfaces irrégulières de façon satisfaisante.

 

  • Laisser du temps au temps. Aucune colle, aucun mastic n’atteint sa résistance optimale immédiatement

Les colles les plus rapides collent quasiment instantanément ou en quelques secondes, les colles et les mastics les plus lents en plusieurs jours. Il est préférable d’attendre au moins 24 heures pour avoir une prise et une résistance optimale. Certaines colles ou mastics nécessitent de maintenir l’assemblage avec par exemple un serre joint, le temps que la colle ou le mastic prennent et atteignent une force suffisante.

 

  • Un échec d’adhésion n’est presque quasiment jamais le fait de la colle ou du mastic mais d’un manque de préparation des surfaces à coller ou d’un choix inapproprié du produit

Des surfaces propres, sont une bonne garantie de succès (voir: Nettoyage de surface).
Si le collage cède une simple observation permet de déterminer la raison et d’y remédier (voir: Echec de l´adhésion).

 

  • Les colles et mastics peuvent êtres décollés

Il existe à ce jour plusieurs techniques et produits permettant de décoller ou d’éliminer proprement les colles et les mastics. Les méthodes les plus courantes sont soit l´élimination par voie mécanique (par frottement ou abrasion) soit par l´utilisation de certains produits qui peuvent ramollir voire détruire les colles et les mastics et permettre ainsi de les enlever assez facilement avec une spatule. Certaines colles, mastics ou auto-adhésifs sont adaptés au collage temporaire et peuvent être facilement décollés. (Notons au passage que l´escargot est un bon exemple de collage temporaire).

 

  •  Outils et accessoires

Quelques outils et accessoires tels les spatules crantées ou les couteaux à mastiquer pourront également s'avérer très utiles pour une meilleure application et répartition de la colle ou du mastic.

 

Pour des explications plus approfondies sur le fonctionnement des colles et mastics, voir « L’adhésion: comment et pourquoi ».

Connus depuis des millénaires (voir: Histoire des adhésifs, colles et mastics), les colles et mastics sont devenus indispensables pour fixer, assembler ou étanchéifier, dans beaucoup de domaines, pour des travaux neufs ou des réparations. 

► TROUVEZ VOTRE AUTO-ADHÉSIF, VOTRE COLLE OU VOTRE MASTIC