birch tar glueCette technique est adaptée de pratiques encore utilisées en Scandinavie.
L'écorce d'autres arbres peut aussi être utilisée mais les meilleurs résultats sont obtenus à partir d'écorce de bouleau.

Remplir une boîte à gâteaux dont le fond est percé et légèrement déformé en entonnoir pour faciliter l'écoulement d'écorce sèche de bouleau (selon la taille de la boîte). Les meilleurs résultats sont obtenus quand l'écorce est roulée en cigare et posée verticalement dans la boîte.
Poser cette boîte sur une boîte de conserves ouverte placée dans un trou pratiqué dans la terre. Ramener la terre autour des boîtes pour ne laisser apparent que le couvercle de la boîte à gâteaux. Poser une pierre sur le couvercle assez grosse pour le recouvrir au moins partiellement.
Bâtir un feu de bois par-dessus et laisser brûler pendant au moins une heure ou plus si on désire fabriquer du brai à partir d'une quantité plus importante d'écorce. Réalimenter le feu en bois au besoin.

Dégager les braises et retirer les boîtes. Attention aux fumées qui sont toxiques et inflammables ! Si l'opération a été bien conduite, une substance huileuse s'est écoulée dans la boîte enterrée. Poser la boîte sur les braises pour réduire cette substance en brai. Surveiller de près car la transformation du brai en charbon inutilisable est rapide.

Le brai peut être étendu à chaud sur les surfaces à coller. Une fois refroidi, il adhère très bien.

Propriétés du brai de bouleau (primitiveways.com) :

Température (°C)

Plasticité

20

Solide

30

Façonnable

40

Mastic

60

Mastic collant

180

Décomposition

 

Le brai de bouleau aurait des propriétés biocides, antiseptiques et pesticides ; l'huile (ou créosote de bouleau) est classée comme irritante pour la peau et les yeux et a des propriétés allergéniques. L'huile entre dans la composition de nombreuses préparations cosmétiques et médicinales. Cependant, le brai ne serait pas très toxique pour l'environnement (M. Hagner, O-P. Penttinen, T. Pasanen, Acute toxicity of birch tar oil on aquatic organisms, Agricultural and Food Science, Vol 19, 1 (2010))